Présentation des enseignements 

  •  Techniques de la PAO et de l’infographie : maîtrise des logiciels InDesign, Illustrator et Photoshop / création et gestion de sites Web à caractère culturel 

  • Pratiques et compétences éditoriales : Fabrication du livre


- Qu’est-ce qu’une politique éditoriale ? [10 h CM]
Après avoir exposé aux étudiants comment s’exprime une politique éditoriale - dans les grandes maisons « historiques » telles que Gallimard, Seuil, Grasset, Minuit, POL... mais aussi bien dans une sélection de petites maisons innovantes et indépendantes d’aujourd’hui - nous leur proposerons d’étudier plus spécifiquement le catalogue d’Indigène éditions : de suivre le lancement de notre collection à 3 € : «Ceux qui marchent contre le vent» qui a mené à la publication d’Indignez-vous ! , le best-seller mondial de Stéphane Hessel, puis d’imaginer à leur tour la création d’une nouvelle maison d’édition capable de conjuguer à la fois des critères d’exigence intellectuelle et de viabilité économique.

- Construction d’un projet éditorial économiquement viable [10 h CM]
Après avoir défini les outils comptables et financiers de l’éditeur, ces outils seront mis en perspective afin de comprendre les différents leviers auxquels l’éditeur peut avoir recours pour construire un projet économiquement viable.
- Éléments juridiques sur les droits de reproduction des textes et des images [6 h CM]
Ce cours a pour vocation de sensibiliser les étudiants à l’environnement juridique applicable aux métiers du livre et de l’édition, tout en leur fournissant des repères pratiques (notamment en ce qui concerne le droit des contrat).
- Suivi de fabrication du livre [8 h CM]. 
Ce cours a pour but d’apprendre aux étudiants à connaître et à situer les différentes étapes et les différents acteurs qui interviennent dans la fabrication d’un livre (rétroplanning, organisation et coordination du travail, suivi de fabrication).

 

  •  Valorisation / marketing du livre

-Marketing culturel [9 h CM].

Ce cours de marketing culturel aborde la thématique sous un angle pluriel : d’une part les grands concepts de référence et leurs problématiques, ainsi que les limites d’une telle approche pour le domaine culturel ; d’autre part, une mise en perspective pratique, dans les domaines du cinéma, de l’audiovisuel et de la littérature. Le programme s’articule autour de cinq thèmes : concepts, publics et problématiques / marketing culturel et public / marketing et cinéma / le marketing d’une manifestation littéraire.

- La Librairie au XXIe siècle [7 h CM].

Cet enseignement couvre la période de 1945 à nos jours. Tout au long de la présentation seront mis en parallèle l’évolution des marchés éditoriaux et la nécessaire adaptation du métier de libraire face à celle-ci. Deux grandes périodes seront abordées : de 1945 à 1981 puis de 1981 (vote de la loi sur le prix unique du livre / loi n° 81-766 du 10 août 1981) à nos jours.

- Le livre d’artiste : histoire, actualité et problématiques [4 H CM].

  • Compétences transversales /Relations avec le monde professionnel. [13 h CM / 19,5 h TD]. 

Ce cours, qui réunira chaque année les étudiants de M1 et M2, a trois objectifs :
- développer chez les étudiants les compétences transversales, et notamment rédactionnelles, nécessaires aux futurs professionnels du livre et de l’édition.
- définir, coordonner et piloter les projets tutorés réalisés dans le cadre de l’établissement ou avec nos partenaires professionnels.
- aider les étudiants à préciser leur projet professionnel et à préparer les stages du second semestre.

Langue vivante - Anglais professionnel pour les métiers du livre [19,5 h TD].

Que ce soit pour un emploi de bibliothécaire, dans l’édition ou encore en librairie, la maîtrise d’un anglais correct et adapté à la situation est un atout indéniable. Ce cours se donne trois objectifs principaux :

-     donner une formation à la traduction (vers le français et vers l’anglais) pour repérer les définitions propres à la traduction professionnelle (production d’un texte long, suivi, rapidité d’exécution, contraintes éditoriales diverses) et offrir quelques outils de travail.

-     s’entraîner à la rédaction de courriels en anglais (en prenant en compte les spécificités culturelles britanniques et américaines pour mieux cerner son destinataire et adapter sa communication professionnelle) : autorisations, formules de politesse, invitations, organisation d’événements.

-     pratiquer l’anglais oral grâce à un cours dédoublé (sauf la première séance qui proposera la présentation du cours et la dernière qui sera celle de l’évaluation), autour d’articles, d’ouvrages et de documents propres à l’édition, à l’aide de jeux de rôle.

  • Le tournant numérique et ses enjeux

- Les humanités numériques [6 h CM]. 
Les humanités numériques concernent l’ensemble des sciences humaines et sociales, des arts et des lettres. L’expression renvoie non seulement à de nouveaux objets d’étude, mais plus encore à des évolutions profondes des savoirs et des pratiques établis avant le développement des technologies numériques. Le cours envisagera successivement trois aspects de cette évolution, en privilégiant les exemples qui engagent la littérature et les études littéraires.

- L’édition numérique [10 h CM]

* Culture du livre papier et du livre numérique / les nouvelles possibilités cognitives liées au numérique / introduction du numérique dans une maison d’édition : avantages et obstacles.
* Supports numériques et littérature pour la jeunesse.
* Nouveau support et facilitation de l’accès le plus large à la culture du texte et du livre.
* Conception de formats E-pub : pratique et perfectionnement.


- La communication culturelle à l’heure des médias numériques [10 h CM].

Avec l’irruption des technologies numériques dans le champ culturel et artistique, on assiste à un bouleversement profond du secteur des industries culturelles : reconfiguration de l’offre culturelle, développement de nouveaux contenus multi-médiatiques, entrée de nouveaux acteurs, transformation des modes de communication et de médiation (intégration croissante des médias sociaux), restructuration des profils professionnels et même apparition de nouveaux métiers... Le schéma basique offre culturelle/consommation culturelle n’est plus opérant parce que la notion de « public » se trouve redéfinie par les médias numériques. Il s’agira dans ce cours, à partir d’un état des lieux détaillé et en s’appuyant sur des exemples concrets (plateformes web) d’examiner comment le web 2.0 et les médias numériques ont influencé la politique de communication des institutions culturelles.

  • Poétiques du support et révolutions communicationnelles

- Poétiques du support [14 h CM].

A côté de l’auteur, du lecteur et du texte, il semble que l’histoire littéraire ait jusqu’ici dédaigné la question du « support ». À un moment où les réseaux immatériels révolutionnent l’appréhension de la littérature contemporaine à travers des pratiques qui paraissent neuves (romans interactifs, blogs), il est sans doute utile de réfléchir à une poétique historique des supports. Ce cours tentera d’établir comment les écrivains réagissent, du XIXe au XXIe siècle, aux systèmes de contraintes établis par les supports éditoriaux, pour créer de nouvelles poétiques, établir de nouveaux genres, innover à partir du format imposé. Parallèlement, le cours réfléchira aussi à l’énonciation éditoriale plurielle qui se manifeste dans les œuvres : l’auteur et l’éditeur ne sont pas les seuls énonciateurs mais d’autres acteurs (typographe, illustrateur, maquettiste) participent à l’élaboration du produit fini qui garde la trace de ces multiples interventions. On s’intéressera à travers ces sept séances aux phénomènes de la collection, de la sérialité, de la transmédialité, du best seller, de la marque-auteur, de l’exposition de la littérature...

- La littérature hypertextuelle est-elle une nouvelle forme de littérature ? [12 h CM].
La littérature hypertextuelle, connue aussi sous le nom de littérature numérique, est liée au développement technologique et aux nouvelles possibilités offertes par l’internet. Il s’agira de présenter tout d’abord les origines de la littérature numérique et de l’hypertexte littéraire notamment dans les poésies d’avant-garde au XXe siècle et d’en montrer la genèse dans l’histoire des idées, de situer ensuite l’hypertexte dans son histoire technologique (apparition d’internet et du Web 2.0, le livre numérique) et de montrer qu’il induit de nouvelles pratiques et de nouveaux usages (nouvelles pratiques de lecture et d’écriture, nouvelles formes de sociabilité littéraire) tout en réfléchissant aux propriétés littéraires et artistiques de l’hypertextualité. On s’intéressera enfin à l’hyperfection comme genre dans son rapport avec le livre (hyperfection américaine, française).

©2019 par Master Métiers du livre et de l'Édition. Créé avec Wix.com